Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/www/v2.liguedesconducteurs.org/html/libraries/windwalker/vendor/windwalker/filesystem/Iterator/ArrayObject.php on line 473
Radars et amendes en Europe : dans quel pays vaut-il mieux passer ses vacances ? | Quotidien du conducteur | Notre actualité

Radars et amendes en Europe : dans quel pays vaut-il mieux passer ses vacances ?

Si vous avez la chance de voyager en voiture pendant vos congés, cet été, peut-être est-ce la beauté des paysages qui guidera le choix de votre lieu d’évasion. Une étude britannique sur les radars et les amendes en Europe pourrait toutefois changer votre regard sur certains pays. Bien sûr, vous ne déciderez pas de votre destination de vacances sur cette seule base. Cependant, certaines différences très nettes entre les États, selon leur approche de la sécurité routière, donnent à réfléchir. Voici donc quelques clés pour comprendre.

 

À force d’être matraqués de PV, les conducteurs de l’Hexagone se disent que la France doit être sur le podium, au niveau international, pour ce qui concerne les radars et les amendes. Pas si sûr, en vérité… Si l’on en croit l’étude menée par Zutobi, un organisme qui propose des cours de révision de Code de la route pour les candidats au permis de conduire, au Royaume-Uni (EU driving penalties report, 7 mai 2021), il existe évidemment des contrées plus souples mais certaines sont encore plus strictes.

Pour classer les pays en matière de politique de sécurité routière, ce rapport tient compte de différents critères : le nombre de radars, le taux d’alcool à ne pas dépasser et le montant des amendes qui concernent la vitesse, l’alcool, le téléphone au volant et le passage au feu rouge.

La France en 7e position des pays européens les plus stricts sur la route

Surprise : dans le top 10 des pays les plus stricts, la France est classée « seulement » septième. Les contrées plus sévères que la nôtre sont la Norvège, l’Italie, le Royaume-Uni, la Grèce, les Pays-Bas et l’Espagne. La « championne » est la Norvège, dont le PV minimum pour excès de vitesse atteint 711 euros ! Il faut être vraiment distrait pour régler, même en un an, un tel montant d’amendes en France, sauf, bien sûr, en cas de PV pour non-désignation de conducteur (450 euros de tarif minoré et 1875 euros de montant majoré). La Norvège dresse même des amendes de 5 783 euros pour conduite en état d’ivresse. Voilà un record difficile à battre. Certes, cette infraction n’est pas à prendre à la légère.

Aucun radar en Irlande ni en Albanie, mais plus de 8 000 en Italie !

Du côté des pays nettement moins stressants pour les automobilistes et les motards, figure en tête l’Albanie, qui présente des amendes à seulement 8 euros pour téléphone au volant et 10 euros pour un passage au feu rouge. Là, une fois n’est pas coutume, la Ligue de Défense des Conducteurs doute un peu de l’effet dissuasif d’amendes aussi faibles sur ces comportements qui sont des sources d’accidents vraiment évitables. Autre sujet d’étonnement : l’Albanie ne comporte aucun radar, tout comme l’Irlande ! Sidérant, surtout quand on compare cette « décontraction » vis-à-vis des conducteurs à la situation en Italie, laquelle compte 8 073 machines à cash sur le bord de ses routes. Voilà un pays qui semble encore plus focalisé sur la vitesse que le nôtre... Encore que dans les environs de Modène, non loin des circuits d’essai de Ferrari et Lamborghini, on note encore une certaine mansuétude pour qui « s’oublie » parfois au volant de ces bolides. La Slovaquie, elle, ne compte que 13 automates de contrôle. De son côté, sa voisine, la République tchèque, établit à 19 euros seulement le PV pour excès de vitesse. Ces deux dernières nations « compensent » cette souplesse d’approche par une interdiction absolue de l’alcool (pas une goutte autorisée), ce qui est plutôt sage.

À la Ligue de Défense des Conducteurs, on trouve que cette intéressante étude mériterait d’intégrer les guides de voyage ! Si vous trouvez insupportable la répression systématique qui s’est généralisée avec les radars automatiques en France, peut-être qu’une escapade touristique loin de ces engins vous feraient du bien... Plus prosaïquement, cette comparaison internationale permet de se rappeler qu’il existe de multiples façons d’aborder la politique de sécurité routière. Mais où que l’on soit, laisser proliférer les radars n’est certainement pas la bonne réponse.