Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/www/v2.liguedesconducteurs.org/html/libraries/windwalker/vendor/windwalker/filesystem/Iterator/ArrayObject.php on line 473
Nos sympathisants dressent la liste de leurs priorités 2021 pour lutter contre l’acharnement anti-conducteurs | Autres sujets | Notre actualité

Nos sympathisants dressent la liste de leurs priorités 2021 pour lutter contre l’acharnement anti-conducteurs

Fin 2020, la Ligue de Défense des Conducteurs vous a consultés pour connaître vos priorités 2021, l'idée étant d’adapter notre plan de bataille à vos attentes. Vous avez été plus de 20 000 à nous répondre : c’est énorme. Merci de votre confiance ! Répression par les radars, lutte contre les abaissements de limitations de vitesse, recentrage sur de vraies problématiques de sécurité routière… apparaissent comme vos préoccupations majeures. Comptez sur nous pour nous mobiliser sur tous ces sujets dans les mois à venir.

Merci pour votre vaste mobilisation ! Vos priorités 2021, que nous détaillons ci-dessous, sont aussi les nôtres. La Ligue de Défense des Conducteurs ne reculera devant aucun obstacle pour faire entendre votre voix à vous, automobilistes et motards responsables. Parlementaires, élus locaux, gouvernement, médias… feront l’objet de communications ciblées, concentrées sur des propositions de politique de sécurité faites avec vous, avec nous tous, et non pas contre nous.

Pour simplifier les résultats de notre enquête, nous avons sélectionné, pour les grands thèmes que nous vous avons proposés, les deux ou trois premières priorités apparues dans vos réponses. Les pourcentages indiquent la part des répondants ayant jugé cette action "prioritaire". Sous les tableaux, retrouvez une sélection de commentaires pleins de bon sens que vous avez ajoutés sur vos bulletins de participation.

1/Répression par les radars

La prolifération des radars et l’industrialisation des contraventions qui en découle vous exaspèrent. Ce qui ne vous empêche pas, en conducteurs responsables, de condamner les comportements dangereux. Une demande de retour au « principe initial de la sécurité routière » qui apparaît en deuxième position dans vos priorités.

1. S’opposer à la prolifération des voitures-radars avec chauffeurs privés qui vont flasher les conducteurs à la chaîne dans la circulation

79%

2. Faire inscrire dans un texte de loi le retour au principe initial de la sécurité routière qui consiste à prévenir et sanctionner les comportements dangereux, et non pas à traquer le moindre écart de conduite par rapport au code de la route.

77 %

3. Lutter contre la multiplication de radars toujours plus sophistiqués, visant à nous traquer et nous punir (radars tourelle qui flashent à 100 m, radars « urbains » qui surveillent les passages piétons, radars de covoiturage qui espionnent dans les voitures…).

73 %

2/Les abaissements de la vitesse et la liberté de conduire

L’un des gros dossiers de la Ligue de Défense des Conducteurs entre 2018 et 2020 a été la lutte contre le 80 km/h. Il va continuer à nous occuper en 2021, surtout que désormais, une grosse trentaine de départements ont repassé tout ou partie de leur réseau à 90 km/h. Pas question de relâcher la pression pour revenir partout à cette limitation ! Toutes les autres problématiques d’abaissement des limitations de vitesse font aussi partie des sujets auxquels nous consacrerons une large partie de nos actions.

1. Continuer à s’opposer farouchement à toutes les baisses injustifiées des limitations de vitesse, comme le projet d’abaissement à 110 km/h sur autoroute.

80 %

2. Poursuivre la lutte pour le retrait total de l’abaissement à 80 km/h sur route et, en attendant, militer pour le retour à 90 km/h partout où c’est possible.

77 %

3. Supprimer les retraits de points pour les dépassements de vitesse inférieurs à 20 km/h (en dehors des villes).

65 %

3/La chasse aux conducteurs en ville

L’État a-t-il vraiment conscience qu’avec les onze « Zones faibles émissions » (ZFE) déjà prévues, plus de 17 millions de Français vont perdre leur liberté de circuler, parce que leur seul tort est de ne pas pouvoir s’offrir de véhicule suffisamment récent pour arborer la vignette Crit’Air acceptée par ces centres urbains ? Que les conducteurs sont indignés de voir aussi la vidéosurveillance et par extension, la vidéoverbalisation, se généraliser ? Notre association, elle, se mobilisera comme jamais pour lutter contre ces mesures qui freinent la mobilité de tout un chacun.

1. Lutter contre le développement de la vidéo-verbalisation, qui utilise les caméras de surveillance initialement destinées à nous protéger, pour sanctionner les conducteurs.

68 %

2. Continuer à s’opposer, sans relâche, à toutes les mesures anti-voiture visant à chasser les conducteurs des villes : zones de restrictions drastiques de circulation pour les voitures jugées trop anciennes (ZFE), passage de villes entières à 30 km/h, suppression des places de stationnement, hausse des PV…

67 %

4/La sécurité routière

Priorité à l’entretien des routes et à la lutte ciblée contre les vrais dangers de la route ! Voilà une politique de sécurité routière qui vous conviendrait bien plus que la répression systématique et l’infantilisation des usagers de la route. L’équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs ne ménagera pas non plus ses efforts pour faire des propositions constructives qui vont dans ce sens.

1. Entretenir et réparer d'urgence les routes, quand la France est passée de la 1e à la 18e place en quelques années.

82 %

2. Exiger que les forces de l’ordre se consacrent en priorité à la lutte ciblée contre les vrais facteurs d’accidents (alcool, drogue…) et les comportements dangereux.

79 %

 

Voici un petit échantillon de vos commentaires sur nos propositions. N’hésitez pas à nous contacter pour allonger la liste (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) !


-La conduite des voitures-radars devrait être réservée aux forces de l’ordre, assermentées. Ce n’est pas un métier pour des chauffeurs privés.

- Ces voitures-radars conduites par des salariés d’entreprises privées sont inadmissibles !

- Il faut faire de la prévention, pas de la répression.

- Réintroduisons la limitation à 90 km/h sur le réseau départemental.

- La formation à la conduite doit être améliorée. A l’école, des cours d’instruction civique pour sensibiliser les plus jeunes à la sécurité routière, au vivre-ensemble… seraient les bienvenus.

- Au lieu de financer (avec nos impôts) des radars et autres voitures-radars, il faudrait utiliser cet argent à l’entretien du réseau et aux ouvrages d’art.

- Pourquoi ne pas donner la priorité à des campagnes de sensibilisation concernant l’alcool au volant, la somnolence… de manière massive ?

- L’automobile est une priorité pour tous les Français non-citadins. Il est temps de le rappeler !

- Il faut cesser de culpabiliser les conducteurs : la majorité d’entre eux sont responsables.

- Certaines routes mal entretenues sont assassines ! Soignons notre réseau secondaire !

- Supprimons tous les ralentisseurs qui ne sont pas à proximité de lieux sensibles comme les écoles.

- L’État est-il conscient des dégâts sociaux qu’il engendre avec sa politique anti-voiture ?

- Quand les élus du peuple vont-ils à nouveau l’écouter, ce peuple ?