Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/www/v2.liguedesconducteurs.org/html/libraries/windwalker/vendor/windwalker/filesystem/Iterator/ArrayObject.php on line 473
Signalisation des voitures radars : 60 députés soutiennent la proposition de loi ! | Actu 5

Signalisation des voitures radars : 60 députés soutiennent la proposition de loi !

Plus de 80 000 citoyens ont demandé à leur député de cosigner la proposition de loi du député Pierre Cordier pour la signalisation des voitures radars privatisées. Au vu de la forte abstention constatée lors des élections départementales et régionales de juin 2021, une telle motivation mérite d’être saluée. En un mot, faire conduire des véhicules de contrôle par des chauffeurs privés tout en les dissimulant est une pratique qui heurte les conducteurs épris de sécurité routière. Heureusement, leur appel a été entendu. Ce sont ainsi 60 députés qui ont cosigné cette proposition de loi, afin de lui donner plus de poids et faire émerger concrètement une nouvelle approche des règles de la route.

 

La mobilisation des conducteurs rencontre celle des députés autour de notre pétition pour la signalisation des voitures radars. En effet, ces « flasheuses » infatigables soulèvent une grande question : pourquoi ces contrôles sont-ils dissimulés aux usagers de la route par l’utilisation de véhicules banalisés ? En d’autres termes, face à une infraction routière, que faut-il faire en premier ? Émettre un PV ou intercepter l’auteur d’un comportement dangereux et protéger les autres usagers de la route ?

Face à un enjeu aussi important, la signalisation du véhicule de contrôle permettrait de rompre avec une approche de la politique de sécurité routière matérialisée par le « tout radar ». La dissuasion et la prévention pourraient alors compléter et équilibrer la répression.

Vers la fin du tout répressif ?

D’ailleurs les conducteurs et les parlementaires ne sont pas les seuls à souhaiter une nouvelle façon d’aborder la sécurité routière.

Le rapport de la Cour des comptes, paru le 1er juillet 2021, pointe pour sa part un déséquilibre dans les priorités gouvernementales face aux dangers de la circulation. En effet, entre 2006 et 2019, 43 mesures de sécurité routière ont concerné la vitesse, 13 l’infrastructure, 10 le vélo, 6 les piétons et 2 les seniors… Or, en nombre de morts par million d’habitants, la position de la France parmi les 28 pays d’Europe s’est dégradée, passant du 7e rang en 2008 au 14e rang en 2019. Alors, si nos voisins s’améliorent et sauvent ainsi des vies, pourquoi pas nous ? La méthode employée entre forcément en compte. La juridiction financière demande donc de revenir aux fondamentaux : la formation du conducteur, l’amélioration de la sécurité du véhicule et l’entretien des infrastructures.

De son côté, l’IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux) avait publié, dès 2018, une étude qui préconise de sortir « de la logique répressive en cherchant simplement à faciliter le comportement vertueux ».

Les points de vue avancés ci-dessus rejoignent, pour l’essentiel, ce que demande la Ligue de Défense des Conducteurs depuis des années. À l’heure où le monde politique s’interroge régulièrement sur « l’acceptabilité » de tel dispositif ou telle mesure concernant la route, il y a donc une façon simple de rassembler les points de vue : une méthode objective et du bon sens !

À rebours des idéologies abstraites, cette sécurité routière repose sur une nouvelle perception de la conduite automobile et envisage la voie de circulation comme un point de rencontre entre un environnement, des véhicules et des êtres en chair et en os qui ont des capacités de vision, de discernement et d’action, mobilisables pour la sécurité de tous.

Des députés mobilisés

Nous tenons donc à remercier ici les députés déjà convaincus de la nécessité de refonder la politique de sécurité routière et qui ont joint le geste à la parole en cosignant la proposition de loi no 4117 de Pierre Cordier, déposée le 4 mai 2021. pour la signalisation des radars mobiles. Ce texte pourrait ainsi constituer, si le gouvernement saisit cette opportunité, un premier pas pour restaurer la confiance envers les conducteurs, acteurs majeurs de la sécurité des déplacements.

En effet, comme l’indique Olivier Falorni, député de Charente-Maritime (17), « il est […] préférable que les conducteurs français soient concentrés à leur volant sur l’anticipation des risques pour éviter les accidents et non sur la crainte de croiser ou de doubler un véhicule potentiellement verbalisateur dont la mission n'est malheureusement pas la prévention. »

Philippe Gosselin, député de la Manche (50), précise : « de plus en plus, le sentiment se développe que le tout répressif l’emporte, et que le tout radar va devenir, plus encore, LA solution pour la sécurité routière. Ce n’est évidemment pas le cas et ce ne doit pas être le cas ! ».

André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme (63), présente, lui aussi, très clairement son point de vue : « J’ai dénoncé à plusieurs reprises l’automaticité des sanctions infligées par ces dispositifs. »

Fabien Di Filippo, député de la Moselle (57), conclut : « Plutôt que de s’attaquer aux automobilistes, le Gouvernement devrait mieux prendre en compte les causes structurelles de l’insécurité routière, encourager le progrès technologique qui doit permettre de mieux sécuriser les véhicules et les routes, et cesser de prendre des mesures démagogiques. »

D’ici à ce que la majorité des parlementaires encourage cette nouvelle approche, la Ligue de Défense des Conducteurs maintiendra sa vigilance sur la législation routière, afin qu’elle ne soit pas un simple empilement de « mesures » répressives envers tous ceux qui tiennent un volant.

 

Liste des députés qui nous ont donné leur avis sur la proposition de loi visant à rendre obligatoire la signalisation des radars mobiles

Certains députés ont donné la plus claire des réponses en cosignant cette proposition de loi. D’autres sont favorables à ce texte, même s’ils ne l’ont pas cosigné. D’autres encore sont opposés à la signalisation des voitures radars. D’autres enfin affirment qu’ils seront vigilants lors des débats sur ce sujet. Le nom des parlementaires est classé par département et, à l’intérieur de chaque département, par ordre alphabétique.

 

-Députés cosignataires de la proposition de loi de Pierre Cordier, député LR des Ardennes (08)

N’oubliez pas de faire savoir votre satisfaction à votre député s’il figure dans la liste ci-dessous. Peut-être que grâce à lui ou elle, nous obtiendrons satisfaction !

 

Monsieur Meyer HABIB, député UDI et Indépendants des Français établis hors de France

Monsieur Jean-Jacques FERRARA, député LREM de Corse-du-Sud (2A)

Monsieur Julien DIVE, député LR de l’Aisne (02)

Monsieur Éric PAUGET, député LR des Alpes-Maritimes (06)

Madame Michèle TABAROT, députée LR des Alpes-Maritimes (06)

Madame Laurence TRASTOUR-ISNART, députée LR des Alpes-Maritimes (06)

Monsieur Fabrice BRUN, député LR de l’Ardèche (07)

Madame Bérengère POLETTI, députée LR des Ardennes (08)

Madame Valérie BAZIN-MALGRAS, députée LR de l’Aube (10)

Monsieur Grégory BESSON-MOREAU, député LREM de l’Aube (10)

Monsieur Gérard MENUEL, député LR de l’Aube (10)

Monsieur Arnaud VIALA, député LR de l’Aveyron (12)

Monsieur Bernard DEFLESSELLES, député LR des Bouches-du-Rhône (13)

Monsieur Julien RAVIER, député LR des Bouches-du-Rhône (13)

Monsieur Bernard REYNÈS, député LR des Bouches-du-Rhône (13)

Monsieur Vincent DESCOEURS, député LR du Cantal (15)

Monsieur Olivier FALORNI, député Libertés et Territoires de Charente-Maritime (17)

Monsieur Didier QUENTIN, député LR de Charente-Maritime (17)

Monsieur François CORMIER-BOULIGEON, député LREM du Cher (18)

Madame Frédérique MEUNIER, députée LR de Corrèze (19)

Monsieur Marc LE FUR, député LR des Côtes-d’Armor (22)

Madame Emmanuelle ANTHOINE, députée LR de la Drôme (26)

Monsieur Olivier GAILLARD, député non inscrit du Gard (30)

Monsieur Pierre CABARÉ, député LREM de Haute-Garonne (31)

Monsieur Jean-Luc LAGLEIZE, député MODEM de Haute-Garonne (31)

Monsieur Benoît SIMIAN, député Libertés et Territoires de Gironde (33)

Monsieur Thierry BENOIT, député UDI et Indépendants d’Ille-et-Vilaine (35)

Monsieur Jean-Luc BOURGEAUX, député LR d’Ille-et-Vilaine (35)

Monsieur Nicolas FORISSIER, député LR de l’Indre (36)

Monsieur Jean-Marie SERMIER, député LR du Jura (39)

Monsieur Dino CINIERI, député LR de la Loire (42)

Madame Isabelle VALENTIN, députée LR de Haute-Loire (43)

Monsieur Jean-Pierre DOOR, député LR du Loiret (45)

Madame Marianne DUBOIS, députée LR du Loiret (45)

Monsieur Richard RAMOS, député MODEM et Démocrates apparentés du Loiret (45)

Monsieur Philippe GOSSELIN, député LR de la Manche (50)

Madame Valérie BEAUVAIS, députée LR de la Marne (51)

Madame Caroline FIAT, députée LFI de Meurthe-et-Moselle (54)

Monsieur Paul MOLAC, député Libertés et Territoires du Morbihan (56)

Monsieur Fabien DI FILIPPO, député LR de la Moselle (57)

Monsieur Guy BRICOUT, député UDI et Indépendants du Nord (59)

Monsieur Maxime MINOT, député LR de l’Oise (60)

Madame Agnès THILL, député UDI et indépendants de l’Oise (60)

Monsieur Pierre VATIN, député LR de l’Oise (60)

Monsieur Benoît POTTERIE, député Agir ensemble du Pas-de-Calais (62)

Monsieur Patrick HETZEL, député LR du Bas-Rhin (67)

Monsieur Frédéric REISS, député LR du Bas-Rhin (67)

Monsieur Jacques CATTIN, député du Haut-Rhin (68)

Monsieur Jean-Luc REITZER, député LR du Haut-Rhin (68)

Madame Nathalie SERRE, députée apparentée LR du Rhône (69)

Monsieur Emmanuel MAQUET, député LR de la Somme (80)

Monsieur Jean-Claude BOUCHET, député LR du Vaucluse (84)

Monsieur Jean-Jacques GAULTIER, député LR des Vosges (88)

Monsieur Stéphane VIRY, député LR des Vosges (88)

Monsieur Ian BOUCARD, député LR du Territoire de Belfort (90)

Monsieur Bernard BOULEY, député LR de l’Essonne (91)

Monsieur Jean-Christophe LAGARDE, député UDI et Indépendants de Seine-Saint-Denis (93)

Madame Naïma MOUTCHOU, députée LREM du Val d’Oise (95)

Monsieur David LORION, député LR de La Réunion (974)

 

Députés non cosignataires mais favorables à la proposition de loi de Pierre Cordier ou à des propositions proches

Dommage, ces députés ne sont pas allés au bout de la démarche ! Espérons que nous pourrons compter sur leur mobilisation pour l’étape d’après.

 

Madame Mireille ROBERT, députée LREM de l’Aude (11)

Monsieur Philippe CHALUMEAU, député LREM d’Indre-et-Loire (37)

Madame Sonia KRIMI, députée LREM de la Manche (50)

Monsieur Bruno BILDE, député non inscrit du Pas-de-Calais (62)

Monsieur André CHASSAIGNE, député Gauche démocrate et républicaine du Puy-de-Dôme (63)

Monsieur David HABIB, député Socialistes et apparentés des Pyrénées-Atlantiques (64)

Madame Catherine PUJOL, députée non inscrite des Pyrénées-Orientales (66)

Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN, député non inscrit de l’Essonne (91)

 

Députés attentifs et attentistes

Les cinq députés ci-dessous ont fait savoir leur intérêt sur le sujet… sans s’engager véritablement.

 

Madame Sabine THILLAYE, députée MODEM et Démocrates apparentés d’Indre-et-Loire (37)

Madame Célia DE LAVERGNE, députée de la Drôme (26)

Monsieur Thomas GASSILLOUD, député Agir ensemble du Rhône (69)

Monsieur Stéphane BUCHOU, député LREM de la Vendée (85)

Madame Laëtitia ROMEIRO DIAS, députée LREM de l’Essonne (91)

 

Votre député s’est-il opposé à cette proposition de loi ?

Ci-dessous, vous trouverez la liste des députés qui se sont officiellement déclarés opposés à la proposition de loi de Pierre Cordier. Vous pouvez toujours vérifier si le vôtre y figure.

 

Madame Sandrine LE FEUR, députée du Finistère (29)

Madame Valeria FAURE-MUNTIAN, députée LREM de la Loire (42)

Madame Lise MAGNIER, députée Agir ensemble de la Marne (51)

Monsieur Xavier ROSEREN, député LREM de Haute-Savoie (74)

Madame Sylvie CHARRIÈRE, députée LREM de Seine-Saint-Denis (93)